Quelque chose de vieux, de prêté, de neuf et de bleu...
 
    Chacun de ces éléments existent depuis des siècles et ont une signification :
     Le vieux représente la vie passée.
    Le neuf, la nouvelle vie qui débute.
     L'objet prêté doit l'être par un couple qui a réussi, il doit porter bonheur pour le futur.
    Enfin, le bleu représente la fidélité.
 
   
 


    Lancer du riz
 
    Cette coutume remonte à l'antiquité, à cette époque on lançait sur les jeunes mariés du riz, symbole de fertilité.
 
    Maintenant, on jette plus tôt des confettis ; de plus certaines églises et mairies refusent que l'on répande des grains de riz sur la chaussée car c'est dangereux pour les piétons. Renseignez-vous !
 
   
 


    Le voile de la mariée

    En France, le voile était un symbole de virginité.
 
    Dans d'autre culture, notamment en Asie, on utilisait le voile afin de cacher la mariée et ce n'est qu'à la fin de la cérémonie que le marié "levait le voile" et découvrait le visage de son épouse.
 
   
  


    La pièce montée (ou weeding cake)

    Au XVIIième siècle, en Angleterre, la tradition voulait que l'on créé une grande tour de gâteaux et de
    pâtisseries. Plus la tour était haute, plus les mariés allaient être heureux.

 
    Vers le XVIIIème siècle, un pâtissier français changea cette tour anglaise pour en faire la tourte des mariés que nous connaissons aujourd'hui.
 
    Un peu tombée dans la désuétude, nous la retrouvons désormais en Amérique dans les wedding cake ; qui reviennent doucement prendre place dans les mariages français.


    
 


    Les alliance

     La tradition viendrait des égyptiens, la forme circulaire de l'anneau, sans début ni fin doit rappeller que l'amour est infini.


    Les grecs reprirent la tradition de l'alliance, ils décidèrent de la placer sur l'annulaire gauche car c'est de celui-ci que part une veine qui rejoint le coeur et que les grecs nommaient La veine d'amour. 


   
  


    Porter la mariée pour passer la porte

    Cette habitude très romantique de nos jours ne l'était pas vraiment à l'origine.
 

En effet, cette tradition vient de l'époque où il y avait peu de femmes dans les tribus et où les hommes devaient alors aller chercher une femme dans la tribu voisine. Ils la portaient alors dans leurs bras et l'emmenaient chez eux afin de la séquestrer. Elle devenait alors leur propriété.